En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
L'association
Randonnées
Marche Nordique
Divers
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Samedi 27 et dimanche 28 juin 2015

Chabrières => Blieux puis Blieux => Chabrières

Rando animée par Eric Fabre,

le 1er jour 22.9 km pour un dénivelé + 1424 m,

le 2ème jour 30.2 km pour un dénivelé + 1182 m.  

Compte rendu de la randonnée des 27 et 28 juin 2015

Une sortie très animalière en dépit des apparences. Marie-Thérèse, Rolande, Céline, Jany, Jean-Philippe, Jean-Pierre et moi-même (Éric), bien sûr, avons eu droit aux mouches. Des nuées de mouches nous ont accompagnés le long de ces deux jours de marche entre préalpes de Digne et de Castellane. Au départ, parce que c’était tôt (7h20 environ), leur présence au pont de Chabrières était des plus discrètes. Puis, alors que nous grimpions vers Creisset, Le Poil et Majastres, elles sont devenues aussi envahissantes que le soleil. De là, elles nous ont suivis vers le Chiran, et sans nul doute ont-elles accompagnés nos pas jusqu’au gîte de Blieux.

Le soir, bière et autres boissons n’étaient pas pour les éloigner de nous, pas plus que la daube et la salade de fruits proposées au repas. On comprendra que les mêmes causes produisant les mêmes effets, le départ matinal du gîte de Blieux (7h10) n’a conduit à aucune plainte d’un des marcheurs relativement aux diptères, pas encore envahissants. Le soleil s’est rapidement fait sentir, avant même que Senez et sa fontaine ne soient atteints, réveillant ces hordes malfaisantes. Et que dire de la suite, vers Barrême, Chaudon, La Clappe, alors que la température montait sans répit ? Autant reconnaître simplement que, tout au long de ces 50 km et 2500 m de dénivelé, leur présence était quasiment incessante. Heureusement que, comme en contrepoids à ces petites bestioles désagréables, existait l’autre, la grosse bête, celle qui a alimenté nos fantasmes durant deux jours, à l’un de nous plus qu’aux autres, avouons-le ; omniprésent dans les conversations, parfois même en montée, ce qui signe bien la puissance de l’obsession, la bête s’invitait : le cochon de lait rôti. 

Compte rendu d’Eric Fabre

photos sur le lien ci dessous 

https://plus.google.com/photos/103447256777466539578/albums/6167288157620399009?authkey=CPv-6daD17qtwgE


Date de création : 06/07/2015 : 20:28
Catégorie : Randonnées - 4-1 Randos archivées-2015
Page lue 2574 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Texte à méditer :  

La marche est inutile comme toutes les activités essentielles.   David Le Breton