En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouveautés du site

2021/11/18 Ravin de Balème, Puimoisson.

18 novembre 2021

Ravin de Balème, Puimoisson.

Rando ZEN animée par Benjamin Cornet.

100 m, 7,5 km, 23 participants.

Ballade avec Jean-Louis

Ballade pour Jean-Louis

Il nous avait manqué, il est encore bien branquillant, mais enfin, il est là !

Tant mieux !

Du coup, rando adaptée au plus juste pour lui par Benjamin: Le plateau de Valensole,
côté Saint-Jurs, un circuit de 7 à 8 km avec un petit dénivelé de 100/120 mètres.

23 au départ, 23 à l’arrivée. Aucune perte, aucun égaré dans les fourrés à sanguins ou à
chanterelles, tous bien trop occupés à profiter du bonheur d’être.

Il en faut si peu, par chez nous, pour se sentir heureux ! Quoi ? Trois fois rien, un vague fond
de montagnes dénudées, un ciel bleu soutenu, avec à la rigueur quelques voiles d’altitude,
un soleil généreux, des terres aux chaumes blanchis par les premières gelées, quelques
champs abandonnés de sauge sclarée ou de blé d’hiver, quelques andins de lavande ou
d’immortelles signant la carte-postale d’une Provence pour estrangers…Ajoutons aussi, pour
le fun, une surabondance de rouilles somptueuses éclaboussant de lumière les arbres, avec,
en contre-chant, le vert éteint des genets, et nous, au milieu, flânochant sur une piste égarée,
d’un ocre soutenu, tournicotant sans fin vers on ne sait trop où.

Nous décollons de l’aérodrome de Puimoisson, direct vers Saint-Jurs, un petit vallon ombré,
puis une arrivée en bordure de plateau, avec devant nous un panorama à 360° : en proche
la barre du Mont Denier, l’Huby pas loin, la montagne de  Beynes… sur Digne, le Cousson,
au nord la montagne de Lure, le Lubéron, et en face, le plateau avec dans un lointain un peu
indéterminé la Sainte Baume et la Sainte Victoire.

Un lieu bien digne d’y déjeuner, entre intellectuels tenant salon littéraire, face aux montagnes
indifférentes, avec assaut d’érudition à base d’ « immarcescibilité » et de « procrastination ».
Ça en jette, mais pas de quoi couper le souffle aux cuisinières émérites qui, de leur côté,
évoquent avec concupiscence une recette de soupe potimarron et châtaignes, à vous mettre
l’eau à la bouche, ni empêcher les milles petites gâteries, alcools (en quantité très raisonnable),
gâteaux, chocolats…, de circuler, partagés en toute convivialité.

Enfin, tout au long du trajet, haltes fréquentes pour permettre à Benjamin de nous lire des
passages du livre de Giono : « L’homme qui plantait des arbres ». Nous sommes sur ses terres,
nous connaissons tous, depuis toujours, Elzéard     Bouffier, nous le voyons, nous l’avons tous
croisé un jour ou l’autre, au Pavillon, ou aux Cloches de Barles, dans la Montagne de Lure ou
à la Mort d’Imbert. Son histoire…, une légende.

JACQUES

Les photos de Françoise


Date de création : 20/11/2021 : 20:35
Catégorie : Randonnées - 3- Comptes rendus 2021-4eme trimestre
Page lue 54 fois