En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouveautés du site

2021/12/16 Le jas neuf, Cruis

16 décembre 2021

Le jas neuf, Cruis.

Rando ZEN animée par André Piche.

300 m, 7 km, 21 participants.

Rando des jas.

Cruis

Dernière sortie de l’année, regroupement, et fête de l’ADRI.

Un temps magnifique et un ciel ! Un ciel ! Un ciel…! Dire que, la semaine précédente,
au même endroit, le groupe zen s’était pelé le… heu… heu…tant il avait eu froid !

Pour l’occasion, deux groupes de marche s’étaient formés au départ de Cruis : la rando 
dite « classique » (27Adriens) devait se payer, au flanc de la montagne de Lure, la tournée de
trois heures des Jas: Jas Roche,  Jas de Pierrefeu, et enfin Jas Neuf, les trois voguant à une
altitude d’environ mille mètres et avec, pour seule difficulté, une petite grimpette verglacée
pas dégueue, tandis que la rando zen, (21 Adriens), elle, se contentait d’une montée continue
mais raisonnable, à travers les forêts de sapins et de cèdres, en évitant quelques flaques gelées,
qui menait directement au Jas Neuf  où tout le monde devait donc se retrouver et où attendaient
déjà quatre « éclopés momentanés» venus en voiture pour participer aux festivités.

Le terme français « jas », désigne un abri couvert pour les troupeaux de chèvres et de
moutons en Provence
. Le Jas Neuf est superbe, protégé du vent et bien exposé.
Tout en longueur, bien restauré, il peut servir de halte et même de gîte de couchage aux
randonneurs attardés, avec, sur le devant, tables et  gros tilleuls, maintenant bien dépenaillés
mais qui, l’été, dispensent une ombre généreuse.

Les zens arrivés les premiers piaffaient d’impatience devant les bouteilles d’apéritif et
les piquenique sortis. C’est que la marche, ça creuse, et que, comme il était midi passé, et
qu’à midi, hein…

Les « classiques » arrivèrent enfin, et se fondirent avec l’autre groupe autour des trois
tables, autour des bouteilles, dans un bouillonnant bouillonnement de culture, avec des
essaims se formant, se déformant, éclatant, se reformant ailleurs, selon les affinités du
moment, les informations primordiales à se dispatcher et les blagounettes inévitables qui
brûlaient les langues, le tout dans la plus joyeuse incohérence. Nous avons eu droit à un petit
speech de notre chef à tous, que nous avons écouté dans un silence (presque) complet et
(certainement) respectueux : En résumé : Plaisir d’être ensemble malgré l’année difficile,
mais quand même, les randonnées ont pu se faire à peu près normalement et l’assoce va bien.

Nous n’en doutions pas !                                                 

Et puis chacun y alla de ses annonces : Bernard nous vanta les charmes d’une rando dans
les montagnes d’Estrémadure ou d’ailleurs en Espagne, Jean-Pierre cherchait encore quelques
victimes pour sa rando bretonne, Annick prospectait cinq volontaires pour poser sur une photo
devant prôner la bonne entente entre randonneurs et patous. Elle les trouva sans mal. Quant à
savoir lequel des cinq serait chargé de jouer le patou, ça…Mi-Jo, elle, nous vanta sa fabuleuse
et romantique rando nocturne, dans la neige, en raquette, entre ciel, lune et étoiles.

Et le tout se conclut évidemment par la photo de groupe du siècle avec les inévitables
plaisanteries : « Les grands devant et les petits derrière », puis l’ensemble entama la redescente
sur Cruis jusqu’aux voitures qui nous attendaient sagement au dessus du village.
L’annonce que l’église de Cruis était ouverte avec sa crèche et son retable, décida le groupe
à une petite pause spirituelle au village, ce qui n’était pas forcément inutile après toutes nos
libations de midi. Ceusses qui aimaient les crèches furent à leur affaire, et ceusses qui aimaient
un Dieu baroque, doré sur tranche, aussi.

Enfin, ce fut la débandade des voitures sous un merveilleux coucher du soleil, un soir
d’une harmonie infinie : sur un fond bleu uni, pur, virant au bleu de Prusse, l’orient 
s’aquarellisait de toutes les nuances possibles d’entre violet et mauve tandis que l’occident
jouait sang et or, le tout surplombé d’une lune impavide d’une netteté parfaite.

Belle journée !

Bonnes Fêtes !

Bonne année à tous !

Jacques

Les photos de Françoise


Date de création : 21/12/2021 : 21:08
Catégorie : Randonnées - 4- Randos archivées-2021
Page lue 94 fois