En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouveautés du site

2022/03/31 Moustiers, chemin de Tréguier et le Claux

31 Mars 2022

Moustiers, chemin de Tréguier et le Claux.

Rando ZEN animée par Jean-Pierre et Rolande Lecomte.

270 m, 8,5 km, 17 participants.
 

Hier, le ciel traînait de lourds nuages de pluie, mais ce matin, une brume basse légère noie le
paysage et laisse présager ce qui va être une belle journée, avec juste quelques nuages de bonne
humeur, pommelés à souhait, mais sans danger.

Départ depuis le cimetière de Moustiers. 13 randonneuses plus 4 randonneurs en ornementation,
menés par Rolande et Jean Pierre, sur un sentier pratiquement plat, aux pieds de montagnes écorchées
vives, surplombant notre sentier bordé des deux côtés de restanques couvertes d’oliviers, avec leurs
anciens murs en pierre sèche encore si vaillants. D’un côté donc, la montagne vertigineusement à pic
et, de l’autre, une vue superbe sur le lac de Sainte Croix.

Pendant une petite heure, nous botanisons le long de stations informatives mises à notre
disposition, avant d’attaquer une partie plus pentue et rocailleuse nous permettant de passer d’arêtes
montagneuses en arêtes montagneuses, jusqu’à une arrivée à un point de vue vertigineux sur des
gorges profondes préfigurant celles du Verdon. Solitude absolue, sauvagerie blanche des arêtes
calcaires piquetées de bouquets malingres de buis. Des vautours fauves, portés par d’invisibles
courants nous survolent expectant on ne sait trop quoi de nous. Sur les flancs d’une arrête voisine,
un troupeau de cinq à six chamois, parait, disparait, reparait… enfin, pour ceux qui ont de bons yeux !

  • Tu les vois, toi ?
  • Où ça ?
  • Là haut ! à coté de la grande plaque calcaire blanche !
  • Y’a que ça, des grandes plaques calcaires blanches !
  • Oui, mais regarde, celle à coté des buissons verts en boule !
  • Y’a que ça, des buissons verts en boule…

Bref, des chamois, quoi.

Après un repas pris dans le recoin d’un nid d’aigle dominant des gorges profondes arides,
escarpées avec le lac immuable en fond de décor, retour par le même chemin jusqu’à Moustiers.
Un village étonnamment désert que nous ne faisons que traverser avant d’attaquer une petite balade
sans difficulté dans les environs, avec des points de vue superbes sur le village, sa cuirasse de
montagnes, ses cerisiers en fleurs…

 Mais, au retour, un Moustiers, sans même un café ouvert pour notre pot de l’amitié.
Ah ! Quand les touristes arriveront, dans quinze jours, trois semaines, ce sera une autre chanson !
Pour nous consoler, avant le départ, nous avons droit aux délicieux gâteaux aux pralines rosées de
Rolande. Ceci vaut bien cela !

Jacques


Les photos de Françoise


Date de création : 03/04/2022 : 08:17
Catégorie : Randonnées - 3- Comptes rendus 2022-1er trimestre
Page lue 114 fois