En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouveautés du site

2022/10/06 Aqueduc des Sagnières, Clamensane

6 octobre 2022

Aqueduc des Sagnières, Clamensane.

Rando ZEN animée par Jean-Pierre Mary.

220 m, 6.5 km, 16 participants.

Rien de bien méchant pour les 16 marcheurs.

Un temps idéal pour rando : bien ensoleillé mais pas trop chaud.

Erreur de casting au départ de Château-Arnoux. Deux voitures se retrouvent sur la rive
gauche de la Durance et deux sur la rive droite. La jonction se fait à Sisteron après moult échanges
téléphoniques angoissés.

Départ de Clamensane du groupe mené tambour battant par un Jean Pierre toujours aussi
attentif aux autres. L’automne est là, dans sa jeune suffisance éclatante. Nous remontons le torrent
de Vermeil. Une longue montée sans difficultés, très ombragée, qui nous permet de découvrir les
saveurs anciennes des fruits sauvages d’automne : cormiers, sorbiers cornouillers mâles, prunelles…
Quant aux champignons, ils se montrent d’une rare discrétion.

Bon, l’aqueduc de Sagnières d’une utilité non évidente, brille par sa modestie. Peut-être a-t-il
servi à assécher les sagnières qui stagnent en amont ?

Nous arrivons enfin sur un faux plat où se déploie tout un cirque de montagnes, festonnées de
rouge, d’orange, de jaune mêlés au vert des sapins. Avec le soleil et le bleu du ciel, du technicolor
gratos. Sur le chemin, quelques fermes isolées reconverties en résidences secondaires, et un beau
et grand vivier ancien ou cohabitent carpes, brochet(?) et petites truites (?) qui semblent cohabiter
harmonieusement.

Après une remontée un peu escarpée dans des Terres Noires, nous arrivons enfin à notre halte
de midi, juste en surplomb de Clamensane.

Il fait chaud et notre petite lande d’accueil est bien sèche. Du coup, on se retrouve tous serrés
les uns contre les autres, sous l’ombre maigrichonne et à géométrie variable d’un jeune sapin.
Départ après une séance active de sieste bavarde.

Une surprise nous attendait peu après.

Jean Pierre nous en avait parlé, sans rien vouloir nous révéler !

Méfi ! OK pour une tarte aux pommes ou du génépi, mais moins partants pour une rude montée
digestive ! Avec lui…

Il nous regroupe devant le paysage… Ben quoi ? C’est la montagne d’en face, la même que
tout à l’heure ! Soudain, une voix féminine sort d’un rocher et nous relate une bien triste histoire de
louveteau tué par un vilain chasseur et d’une louve qui, par représailles, s’empare du bébé du
chasseur. C’est vrai ! Nous sommes plusieurs à nous souvenirs de ces faux rochers à histoires
incorporées placés dans la région par des offices de tourisme entreprenants.

À Clamensane, une vieille dame veut bien nous confier les clés de l’église, mais pas avant de
nous avoir entretenus de l’histoire du monument. Une conférence sur pas de porte, car elle est trop
âgée pour nous accompagner. Un moment, coquette, elle nous demande :

  • Savez-vous quel âge j’ai ?

Une collègue se voulant prudente et flatteuse, propose :

  • 92 ?

  • Ah ! J’aimerais bien aller jusque là ! Non ! J’en ai 78 !

La collègue verdit, rougit et se jure bien de ne plus jamais répondre à ce genre de question à la
con, et nous, les proches octogénaires, sommes prêts au suicide. L’autre, apparemment, ne lui
tient pas trop rigueur de son impair. Faut dire qu’elle a tant de choses à nous raconter sur
l’église, sur sa vie, sur le village…

Qu’est-ce qu’on doit s’emm… à Clamensane !

Jacques

Les photos de Françoise
 


Date de création : 07/10/2022 : 18:59
Catégorie : Randonnées - 3- Comptes rendus 2022-4eme trimestre
Page lue 160 fois