En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Vos prochaines activités avec l'ADRI...

Dimanche 26 mai: Alexandra nous propose de monter au Cheval Blanc par Thorame

Mardi 28 mai matin: Marche nordique avec Françoise & Michèle

Jeudi 30 mai: Guy nous mène sur la barre des Dourbes

Jeudi 30 mai: René propose une sortie ZEN à St Geniez

Il reste quelques places disponibles pour le séjour à Chaudun du 8-9 Juin

Pour plus d'infos et inscriptions consultez la rubrique "programme"

2024/04/21 - Clos Ginoux par Vaux

Sommet de Clot Ginoux à Barles

  • Dimanche 21 avril
  • Randonnée animée par Richard Bonnet
  • 15,6 km, 1200 m de dénivelé
  • 6 participant.e.s

Dès le départ nous faisons une bonne action en déplaçant un lézard complètement engourdi par le froid, en plein milieu de la route, en le mettant à l’abri en dehors du passage des voitures.
En route, d’un bon pas pour se réchauffer, direction le col de Clapouse. À plusieurs reprises, nous sommes amenés à traverser des ruisseaux mais tout le monde a gardé les pieds au sec.
Nous faisons un petit crochet pour voir de près le refuge du Seignas. Sur le chemin, nous croisons un groupe de randonneurs qui viennent d’y passer la nuit. Après une courte visite, nous reprenons la montée en direction du col de la Clapouse où l’on retrouve un petit vent bien frais qui nous rappelle qu’on a perdu 20 degrés depuis la semaine dernière.
Quelques passages en dévers avec des pierres (qui roulent) ont eu raison de l’équilibre de votre auteur. Promis la prochaine fois je prendrai des bâtons 😀.
Nous croisons plusieurs randonneurs dont un groupe important du CAF. Décidément c’est un lieu très fréquenté mais cela ne nous a toutefois pas empêché de voir plusieurs chamois.
La dernière montée vers le sommet du Clot Ginoux est bien raide mais rien de nous arrête. D’en haut, la vue est magnifique. Nous sommes face au sommet des Monges, non loin des Cloches de Barles et au loin on peut voir le Ventoux, le Massif des Écrins, les massifs de l’Ubaye, bien sûr l’Estrop et le Cheval Blanc.
Casse-croute un peu plus bas, plus ou moins abrités du vent, et sans trainer vu la température. Et pour digérer, cap sur le sommet de la Laupie, dernière montée (ouf !).
La descente se fait hors sentier, « à vue » en restant sur les crètes. Si on excepte quelques chutes sans gravité sur les pentes recouvertes d’herbes qui ne cherchent rien d’autre que nous faire glisser, tout se passe bien grâce au flair de Richard qui arrive toujours à retrouver le sentier masqué par les genêts et les sous-bois sans aucune trace.
De retour aux voitures nous sommes rassurés, … le lézard est bel et bien reparti vers de nouvelles aventures plus au soleil.
Merci à Richard pour cette randonnée sur les sommets avec des panoramas extraordinaires.

Jean-Michel

Les photos de Jean-Pierre
 


Date de création : 23/04/2024 : 12:58
Catégorie : Randonnées - 3- Comptes Rendus 2024-2ème trimestre
Page lue 155 fois