En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
L'association
Randonnées
Marche Nordique
Divers
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

MELEZE

Larix decidua

Le mélèze appartient à la famille des Pinacées, c’est le seul conifère qui perd ses feuilles
en hiver. Les aiguilles sont en réalité des feuilles fines et pointues, elles sont molles
et non piquantes et tombent en automne après avoir jauni.
C’est une espèce pionnière qui recolonise la pelouse alpine. Les aiguilles sont groupées
en bouquets de 30 à 40 tout autour du rameau.

Le mélèze a un tronc très droit et un port pyramidal pointu et peut atteindre 30 à 40 mètres
de haut, son écorce est grise quand l’arbre est jeune puis devient écailleuse avec de grosses
fissures à la base.

Les fleurs mâles réunies en chatons ronds sont jaunes et pendantes. Les fleurs femelles sont
en chatons solitaires rouge vif et dressées.

Les cônes bruns et ovoïdes sont murs en un an libèrent leur semence et restent sur l’arbre
dénudé en hiver.

L’arbre a besoin d’eau il pousse en altitude sur les versants ombragés et peut vivre très
longtemps (jusqu’à 600 ans). Les peuplements de mélèzes sont appelés des mélézins.

Son bois est imputrescible ; il est exploité pour fabriquer des bateaux, des charpentes,
des chalets, des poteaux….

Des aiguilles on extrait la térébenthine ou le baume de Venise qui est une résine végétale
utilisée en médecine douce ; et la poix extraite sert à étanchéifier les tonneaux de bière.

Habitat : les départements 04, 05 et 06 abritent 80 % des forêts françaises du mélèze.


Date de création : 20/09/2018 : 17:56
Catégorie : Divers - Fiches botanique
Page lue 52 fois

Calendrier
Liens divers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Nous contacter
Texte à méditer :  

Le chemin relie la file infinie des générations.   David Le Breton