En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

2020/01/16 Rando ZEN flâneries à Puimichel

Jeudi 16 janvier 2020

Points de vue panoramiques et flâneries dans les ruelles de Puimichel.

Rando ZEN animée par Annick Proix.

9 km, 211 m, 27 participants.


Notre point de ralliement aujourd’hui ? Puimichel, petit village situé entre la vallée de la Bléone et celle de l’Asse.
250 âmes perdues, sans compter les âmes vacancières qui font plus que doubler la population à la belle saison.


Molles ondulations, petits vallons, collines douces, et tout autour de nous, les lavandes grises qui alignent leurs
andains impeccables, le vert de gris des oliviers taillés de frais, les feuilles mordorées des chênes, les herbes
blanchies par le gel, et la terre fraîchement remuée, d’un rouge vibrant.
Qui a dit que la nature est triste en hiver ? Pas ici, en tout cas !


Nous craignions la grisaille, et nous avons droit à un soleil radieux, un ciel d’un bleu profond, avec
simplement de vagues nuages noirs menaçants en fond d’horizon.


Au programme de notre groupes de 27 engagés, une balade de 9 kilomètres autour et dans Puimichel, pour un
dénivelé d’à peine 200 m. Rien donc pour essouffler les ankylosés, ni faire taire les bavards. (Qui pourrait ?)


Annick, l'animatrice patauge bien un peu au départ pour chercher à nous éviter des chemins trop gadouilleux,
mais la menace non voilée d’avoir 27 paires de souliers à nettoyer au cas où… lui fait faire des miracles et
nous évite des bains de boue par trop prolongés.


Au bord du chemin des Mées, en fond de vallon, un passant nous indique une triste baraque, la "médiou",
(" maison du malheur ", car, paraît-il, ça se termine toujours mal pour ceux qui y habitent).
Il n'a pas voulu en dire plus. Quoi qu’il en soit, déconseillée d’approche à ceux qui n’ont pas d’assurance-vie.


Sur la route menant au village, une étonnante éclosion de blancs champignons des prés. Nous découvrons
que nous sommes au pays des observatoires astronomiques, cinq ou six répartis sur notre route, sans doute
pour amateurs éclairés.


Puimichel. La chapelle St Elzéar, reconvertie en maison communale, domine le village, avec une vue
époustouflante sur les Alpes enneigées, le Ventoux, La Sainte Baume….
Nous traversons le village, avec ses petites maisons pas très anciennes sauf au centre, mais, proprettes,
souvent bien rénovées. Un regard au menu du seul restaurant du village ? Intéressant, mais ce sera pour
une autre fois. Nous piqueniquons sur les bancs autour d’un vieux moulin restauré.
Annick nous rejoint sur le tard, enchantée de ses accointances avec la population locale : un futur candidat
aux municipales, lui a indiqué un chemin de retour autre que celui prévu, et à l’abri des terres trop grasses.


Sur ce chemin, une chapelle St Firmin en ruine, très décorative, une troupe de chèvres en folie.
Pour finir, retour aux voitures et adieux déchirants.


Les nuages peuvent avancer, maintenant, ils ne nous gâcheront rien. La pluie, ce sera pour demain.

Jacques


Date de création : 19/01/2020 : 20:56
Catégorie : Randonnées - 3- Comptes rendus 2020-1er Trimestre
Page lue 502 fois